Les créatifs sont-ils une espèce menacée ? 

Les créatifs sont-ils une espèce menacée ? 

En mar­ke­ting, nous ana­ly­sons dif­fé­rents types de data pour mieux com­prendre les mar­chés et les consom­ma­teurs. Nous avons pris l’habitude de nous réfé­rer à des outils qui, non seule­ment peuvent infé­rer des sché­mas de com­por­te­ments de consom­ma­tion et des ten­dances mar­chés, mais aus­si faire des sug­ges­tions stra­té­giques à par­tir de prédictions.

 

Les avan­cées tech­no­lo­giques récentes rendent de plus en plus pos­sible de fait de rem­pla­cer des per­sonnes par des machines. Cer­taines appli­ca­tions peuvent déjà exé­cu­ter des tâches que l’on n’aurait jamais pen­sé pou­voir déléguer. 

 

Même si cer­taines acti­vi­tés, telles que les études de mar­ché ou le média plan­ning pour­raient être délé­guées à l’in­tel­li­gence arti­fi­cielle dans un futur proche, il reste dif­fi­cile d’imaginer qu’une machine puisse réa­li­ser le tra­vail d’un desi­gner ou d’un copy­wri­ter… Vous ne trou­vez pas ?

 

Tout cela res­semble à de la science fic­tion, pour­tant, il existe déjà des appli­ca­tions capables de géné­rer du conte­nu sur la base d’un input humain ! Le résul­tat est bluf­fant, on croi­rait que le conte­nu a été créé par une per­sonne réelle. Il est dif­fi­cile de mesu­rer les limites de la capa­ci­té créa­tive de ces appli­ca­tions car elles sont uti­li­sées à des fins variées, de la rédac­tion de nou­velles pour les médias, à l’édition de vidéos virales pour Facebook.

 

Quoi qu’il en soit, il nous reste encore un peu de temps avant que des appli­ca­tions soient capables de faire le tra­vail des créa­tifs, mais il est inté­res­sant d’être atten­tif à cette ten­dance dès main­te­nant car elle annonce de grands chan­ge­ments dans ce domaine… 

 

Ber­nat Saiz
Junior Crea­tive Stra­te­gist at Logic Desi­gn Barcelona
(June 2019). News. IPMARK. Num­ber 860, p.19

960 641 France