Récit Prospectif — Marseille 2099

Récit Prospectif — Marseille 2099

À l’aube du XXIIème siècle, alors que les causes natu­relles de décès ont été éra­di­quées grâce aux avan­cées de la méde­cine et de la science, la ques­tion du cadre légis­la­tif de la fin de vie fait débat. En 2099, le Par­le­ment et le Conseil Ethique vote la Loi Lon­gé­vi­té en France, qui offre à cha­cun de choi­sir le moment et les moda­li­tés de sa fin de vie natu­relle : confi­gu­ra­tion des para­mé­trages d’une seconde vie, numé­ri­sa­tion de la conscience, effa­ce­ment défi­ni­tif sont autant de choix lais­sés libres aux Fran­çais. Des déci­sions qui divisent autant qu’elles rassemblent… 

 

Lettre d’information du mois de juin de la Mai­rie de Mar­seille Métropole.

À l’attention des habi­tants de Mar­seille Métropole.

 

Chers Mar­seillais, Chères mar­seillaises, chers habi­tants du Sud,

À la suite du vote de la Loi Lon­gé­vi­té par le Par­le­ment et le Conseil Éthique, nous avons déci­dés de pla­cer notre ren­trée sous le signe de l’innovation et de la tolé­rance, en lan­çant le chan­tier du CCTP, le Com­plexe Cultu­rel & Tech­no­lo­gique Plu­ri­ap­par­te­nances, finan­cé par notre région mais aus­si par nos mécènes que l’on remer­cie chaleureusement.

Dès cette semaine, des tra­vaux d’envergure qui visent à la construc­tion de ce nou­veau lieu près de la gare Saint-Charles démar­re­ront. C’est la pre­mière fois, ici en France, qu’un même espace ras­semble des sen­si­bi­li­tés cultu­relles et éthiques aus­si diverses. À Mar­seille, nos dif­fé­rences font notre gran­deur. Dans notre ville cos­mo­po­lite, toile mul­ti­co­lore et mul­ti­cul­tu­relle, la tolé­rance s’incarne aus­si dans ce lieu de coha­bi­ta­tion plu­ri-appar­te­nances qui feront du CCTP un nou­vel espace d’échanges et de rencontres.

Les adeptes du Code Reset, qui offre le choix de para­mé­trer et de pro­gram­mer sa seconde vie, auront accès sur place à une des plus grandes huma­noï­do­thèques Mat­tel mon­diale afin de se créer une nou­velle enve­loppe cor­po­relle selon ses convic­tions et ses affi­ni­tés en choi­sis­sant libre­ment ses carac­té­ris­tiques phy­siques et iden­ti­taires. Muni d’un ins­ti­tut cultu­rel Phaï­don inté­gré, la Mat­te­lo­thèque per­met aus­si de para­mé­trer son bagage eth­nique, his­to­rique et cultu­rel ain­si que de défi­nir ses com­pé­tences lin­guales. Pour tous ceux qui sou­haitent se réin­ven­ter, vous êtes au bon endroit. Vous êtes à Marseille.

Les Teneos ne seront pas mis de côté. Pour tous ceux qui sou­haitent dépas­ser le tan­gible et les limites du corps phy­sique, pour se fondre dans le numé­rique et ne faire qu’un avec le réseau inter­net mon­dial, nous ouvrons le iMind Cloud en par­te­na­riat avec Apple. Le iMind Cloud sera le cocon des mar­seillais qui trans­cendent la condi­tion humaine dans la pers­pec­tive de deve­nir des consciences numé­riques pou­vant exis­ter et navi­guer libre­ment sur la toile. La nou­velle offre de cou­ver­ture 9G+ par Orange per­met­tra à iMind d’être acces­sible depuis les zones les plus recu­lées du monde. Vous retrou­ve­rez donc au CCTP, un Genius Bar pour prendre conseil et ren­dez-vous, à gauche de la iMind Map, qui recence et offre une data-visua­li­sa­tion de l’ensemble des consciences iden­ti­taires numé­riques. L’avenir du digi­tal est aus­si Made in Marseille.

Les par­ti­sans du mou­ve­ment Mou­riste seront eux aus­si écou­tés et pour­ront repo­ser en paix au Dee­zer Necro­po­lis Hall.
Les sym­pa­thi­sants de la culture Mou­riste, qui défendent qu’une fois que l’on a plei­ne­ment vécu sa vie et atteint un accom­plis­se­ment total vient le temps du repos, pour­ront s’en aller le cœur léger. Au Dee­zer Necro­po­lis Hall, ils lais­se­ront un peu de leur per­sonne der­rière eux afin que leurs proches puissent se recueillir et que leur mémoire sur­vive à l’épreuve du temps. Avant de choi­sir la date et l’heure de votre fin de vie, pre­nez un moment pour confi­gu­rer votre espace au DNH : il s’agît de pas­ser quelques jours à choi­sir ce que vous lais­se­rez comme sou­ve­nir dans votre mémo­rial digi­tal. Racon­tez vos sou­ve­nirs, relayez vos chan­sons pré­fé­rées, chan­tez vous-mêmes, par­ta­gez vos meilleures pho­tos et vidéos… Chaque mémo­rial digi­tal est relié aux réseaux sociaux de ses abon­nés, et per­met d’envoyer de nou­velles noti­fi­ca­tions lorsqu’un nou­veau conte­nu est dis­po­nible. Un espace Café Bota­nique Inter­flo­ra est aus­si à votre dis­po­si­tion au cœur du DNH pour vous rendre votre moment et votre par­cours de recueil plus agréable.

Nous inau­gu­rons donc ce nou­veau lieu au prin­temps pro­chain au cœur d’un nou­veau quar­tier de la Gare, assai­ni et reva­lo­ri­sé. En effet, nous tâche­rons d’éradiquer les tra­fics de drogues infec­tieuses qui ont été récem­ment noti­fiées à proxi­mi­té de la Gare.  Nous rap­pe­lons que la consom­ma­tion de pilule grip­pantes, et de poudres atro­phiantes n’est pas auto­ri­sée France. Si cer­tains pays ont légi­fé­ré en faveur de l’autorisation enca­drée de ses psy­cho­tropes au nom de la nos­tal­gie et du devoir de mémoire d’une époque où la science n’avait pas éra­di­qué les mala­dies, la com­mer­cia­li­sa­tion et la consom­ma­tion de telles sub­stances reste stric­te­ment inter­dite et sévè­re­ment punie.

Chères Mar­seillaises, Chers Mar­seillais, Chers amis de ma région, comp­tez sur ma déter­mi­na­tion pour faire de Mar­seille une ville tou­jours plus dyna­mique, plus inno­vante et bien sûr, tou­jours plus éternelle …

 

Ami­ca­le­ment,

Charles Ouvi­ro, Maire de Marseille

 

 

 

Article co-écrit par Marc Beau­deaux et Kim Hart­mann.

Co-ima­gi­né par Marc Beau­deaux, Alexandre Galerne, Del­phine Lami, Kim Hart­mann & Marc-Etienne Rigaud.

2048 908 France