Retour sur la conférence Be bold!

be bold

Retour sur la conférence Be bold!

Mar­di 3 mars der­nier, les équipes de Logic Desi­gn ont accueilli plus d’une cin­quan­taine de per­sonnes au sein des mythiques Bains Douches à l’occasion de notre confé­rence Be Bold!

 

« Aujourd’hui, le busi­ness est la pre­mière ins­ti­tu­tion dans laquelle les fran­çais ont confiance », affirme d’entrée de jeu Kim Hart­mann, head of stra­te­gic plan­ning chez Logic Desi­gn. Les entre­prises ont donc un vrai rôle à jouer dans les ques­tions de socié­té. Mais à l’heure où le numé­rique per­met le par­tage d’informations à vitesse grand V, sans limite géo­gra­phique, le moindre faux pas peut s’avérer dif­fi­cile à rattraper…

Com­ment les marques peuvent-elles faire de leurs convic­tions un nou­veau levier de créa­tion de valeur ?
Pen­dant cette mati­née de débat, Kim Hart­mann, a par­ta­gé les 5 clés pour prendre posi­tion, s’engager dans le débat, et sur­tout être acteur du changement.

« A l’heure où la dénon­cia­tion est à por­tée de clic, seules les marques qui met­tront leur dénon­cia­tion au ser­vice du chan­ge­ment trou­ve­ront une vraie valeur ajou­tée. N’oublions pas, les actes comptent plus que les mots. Plus que jamais, les marques doivent choi­sir leur com­bat en cohé­rence avec leur stra­té­gie d’entreprise, la rai­son d’être de leur marque, mais aus­si en fonc­tion de leur habi­li­té à créer et à opé­rer un véri­table chan­ge­ment. » Kim Hart­mann, head of stra­te­gic plan­ning — Logic Design

 

Chris­tine Cabon (Com­mu­ni­ca­tion lea­der chez Gilette et Venus), Jean Moreau (Co-fon­da­teur de Phe­nix) et Marie Durant Yama­mo­to (Fon­da­trice de La Petite Bite) ont ensuite conti­nué le débat, accom­pa­gnés de Sarah Sabi­bo, jour­na­liste de L’ADN.

« Aujourd’­hui ce qu’une marque risque à ne pas s’en­ga­ger c’est de ne plus avoir le choix de ses clients, de son public ; c’est de ne plus vrai­ment être en osmose avec les gens à qui on a envie de par­ler. Car, en ne par­lant pas leur lan­gage, en ne par­ta­geant pas leur valeurs et en ne s’a­li­gnant pas avec leurs convic­tions, on devient une coquille vide à leurs yeux. A par­tir du moment où on subit son public sans avoir le choix de choi­sir à qui on veut par­ler, ça devient com­pli­qué. » Marie Durant Yama­mo­to (fon­da­trice de La Petite Bite).

 

Ce qu’on retient de cette matinée :

Avant tout, il faut bien connaître sa / ses cibles 
— Défi­nir, choi­sir, renon­cer, adap­ter : on ne peut pas plaire à tout le monde !
— Com­prendre et par­ta­ger le sys­tème de croyance, les mythes fédé­ra­teurs, les codes et langages

Mais aus­si, oser avec (im)pertinence
— Por­ter des convic­tions en ligne avec sa rai­son d’être plu­tôt qu’une pen­sée moralisante
— Etre acteur du chan­ge­ment, de la transformation
— Agir dans le bon timing, ni trop tôt, ni trop tard

Sans oublier de res­ter soi…
— Être authen­tique pour être légitime
— Res­ter soi pour ne pas perdre la confiance de son public

Les marques ont un vrai rôle à jouer pour faire évo­luer notre socié­té, et tout à y gagner tant qu’elles s’en­gagent avec cohé­rence et pertinence !

 

 

Le débat conti­nue sur les réseaux sociaux, avec le #BeBold! Si vous sou­hai­tez en savoir plus, décou­vrez la syn­thèse de la confé­rence !

Mots clés : agence de bran­ding, confé­rence, be bold, convic­tion de marque

 

 

 

1909 1271 France